erratum

"La Gerbille" 
par le Dr Florence Desachy 
éd. De Vecchi, 1998, 143 p.

Si vous avez des gerbilles, vous envisagez peut-être d'acheter un livre pour vous guider. Peut-être même en avez-vous déjà acheté un ? Malheureusement, en France, la littérature sur les gerbilles n'est pas très fournie. On trouve principalement le livre du Dr Desachy qui se vend en animalerie.

Le problème est que, en France comme à l'étranger, la plupart des livres sur les gerbilles sont écrits par des écrivains professionnels qui n'ont pas, ou peu, d'expérience avec des gerbilles comme animaux de compagnie. Donc, malgré le soin qui, je ne le doute pas, a été apporté à la réalisation de cet ouvrage, le manque d'informations et de sources bibliographiques concernant les gerbilles n'a pas dû rendre la tâche aisée. Loin de vouloir critiquer, mon but est de présenter ici quelques notes afin de rectifier des notions erronées que l'on peut y trouver.


p. 12 (les repas) : " Leur graine préférée est l’avoine "

Bien qu’elles apprécient l’avoine, leurs aliments préférés sont les graines oléagineuses (contenant de l’huile) comme le tournesol ou l’arachide.


p. 13 (à retenir) : " construire des modules "

Tout objet en plastique est déconseillé : il ne durera pas longtemps face aux dents des gerbilles ! Les modules proposés dans le commerce coûtent assez cher, ne sont pas faciles à nettoyer, et sont facilement rongés. Utilisez les rouleaux en carton du sopalin…


p. 15 (fiche technique) : " Meriones unguiculatus "

Ce nom signifie littéralement : petit guerrier à griffes


" période de reproduction : printemps-été "

Ceci est vrai dans la nature, où la période de reproduction a lieu de sorte que les naissances arrivent lorsque les conditions du milieu sont les plus favorables. En captivité, les gerbilles se reproduisent toute l’année.


p. 25 (la gerboise) : " la gestation dure quarante jours (…) petits qui pèsent à la naissance 60 à 70 grammes "

La gerboise est un animal un peu plus petit que la gerbille. Les rongeurs de cette taille n’ont pas une durée de gestation si longue. Je pense que la durée de gestation pour la gerboise se rapproche de celle pour la gerbille (24-26 jours). Les petites gerboises doivent peser moins de 3 grammes à la naissance. (Une gerbille adulte mâle pèse 60-70 grammes.)


p. 26 (la morphologie) : " des spécimens de couleur noire ou blanche ont été développés "

A vrai dire, un grand nombre de couleurs sont apparues ; on en compte aujourd’hui une trentaine au monde, et on peut multiplier ce nombre par deux car chaque couleur peut, en plus, avoir des taches blanches.


" (la queue) … représente 90% (de la longueur du corps) chez l’adulte "

Elle représente bien 25% de la longueur du corps à la naissance, mais environ 50% chez l’adulte.


" la gerbille peut effectuer des sauts de trois mètres de haut et six mètres sur le côté "

Ceci est un peu exagéré. Sans élan, une gerbille peut faire des sauts de 30 ou 40 cm en hauteur, et probablement de 60 cm au sol.


p. 30 (le système glandulaire) : " une sécrétion huileuse qui sent très mauvais "

Même si cette affirmation n’est pas fausse, je tiens à faire une remarque : cette sécrétion ” sent la gerbille ” et je ne pense pas qu’on puisse se permettre de juger si cela sent mauvais ou pas, au même titre qu’on ne dit pas qu’une vache sent mauvais : elle sent la vache.


(les mutants tachetés)

Les mâles n’ont pas plus de taches blanches que les femelles ; ce caractère n’est pas lié au sexe. Cette robe est appelée robe tachetée, mouchetée, ou panachée en fonction des cas (voir les pages de l’Association des Gerbilles Francophones - ici ou là - sur la génétique et les couleurs de robes). Ce caractère est effectivement dominant, mais cela signifie que si l’un des deux parents est tacheté, seulement la moitié des petits seront tachetés, et non pas tous.


(les albinos) : " blanches avec les yeux rosés "

Il existe des gerbilles blanches avec les yeux roses, rouge foncé, ou noirs. L’appellation albinos devrait être évitée en ce qui concerne les gerbilles, du moins en l’état actuel des connaissances. Un animal albinos possèderait deux allèles récessifs du gène albinos (qui se note ‘C’ chez les gerbilles ; une gerbille albinos comporterait donc la paire ‘cc’). Or chez les gerbilles il semble que le gène ‘c’ ne soit pas apparu, bien qu’il existe des gènes (cb, ch) qui éclaircissent la robe et contribuent à produire des gerbilles blanches. Pour plus de détails, reportez-vous aux pages de l’Association.


(les mutants nus)

On n’en trouve pas dans le commerce.


p. 33 (les sens) : " vous pourrez utiliser un bout de tissu ayant toujours la même odeur "

Ce n’est pas nécessaire. Le gerbille reconnaîtra très bien votre propre odeur, ce n’est pas la peine de vous affubler d’une autre. On pense que la gerbille n’a pas une très bonne vue (ce n'est pas sûr, certains disent que si - en effet, elle a des yeux très grands, pour un animal qui vit sous terre à l'état sauvage), mais elle reconnaît tout de même très bien les différentes personnes de son entourage. On n’est pas sûr pour l’instant du sens qui intervient le plus dans cette reconnaissance.


(le rythme d’activité)

Contrairement au hamster, la gerbille n’est pas nocturne. Dans la nature, la gerbille vit aussi bien la nuit que le jour, passant sous terre les moments où la température est trop élevée ou trop basse (trop chaud en milieu de journée, trop froid en pleine nuit). Il en résulte un rythme naturel à la fois diurne et nocturne. Il n’est donc pas nécessaire de l’imprimer à votre gerbille.


p. 35 (tableau comparatif) 

Un hamster vit 2 ans en moyenne, et une souris 1 an.


p. 36 (les particuliers) : " ne l’achetez pas trop jeune afin de tester son caractère (…) cela se voit au sevrage mais guère plus tôt "

Ne vous inquiétez pas, vous ne pourrez de toute façon pas acheter un animal qui n’est pas sevré. L’éleveur ne vous le vendrait pas, et les animaleries ne les reçoivent pas si jeunes. L’âge minimum auquel on peut séparer les jeunes gerbilles de leur mère est de 5 à 6 semaines, alors que le sevrage a lieu à 3 semaines. Dans les animaleries, les gerbilles qui sont mises en vente ont 8 semaines environ.


(les animaleries)

Il n’y a pas de catégorisation possible entre ” petites animaleries = peu de jouets, mauvaises conditions de vie ” et ” grandes surfaces animalières = bonnes conditions ”. Il existe des petites animaleries dont les propriétaires et employés sont passionnés et attentifs à leurs animaux, et dans les grandes animaleries, c’est parfois un ‘supermarché’ où les animaux ne sont pas heureux et la perte d’un petit rongeur ne représente pas grand chose dans le chiffre d’affaires. Tous les cas existent. Ne vous fiez qu’à votre propre appréciation du magasin.


p. 37 :

la photo du haut représente des cochons d’inde et non des hamsters.


p. 38 (les prix) : " les variétés courantes sont moins onéreuses que les variétés originales "

Les prix varient en fonction des magasins, mais dans chaque magasin les prix sont généralement les mêmes pour toutes les gerbilles. La gerbille est un animal encore trop peu répandu pour que les animaleries ou les clients sachent qu’une variété est plus rare qu’une autre.


p. 39 (l’état de santé) : " d’un naturel docile, elle doit se laisser prendre et venir vers votre main "

Les gerbilles sont curieuses et peuvent s’approcher de votre main quand vous l’approchez. Mais elles ne sont pas suicidaires non plus : elles ne se laisseront pas prendre si elles ne vous connaissent pas. Si c’est votre premier contact avec une gerbille dans une animalerie, ne soyez pas déçu ! Au bout de quelques minutes dans vos mains elle s’habituera à vous, mais vous devrez l’attraper, un peu contre son gré, d’abord. (Les gerbilles qui n’ont jamais connu de contact humain auparavant sont plus farouches. C’est pourquoi certains conseillent de se les procurer chez un éleveur particulier, qui les manipule généralement tous les jours depuis leur naissance.)


(fiche achat)

En réalité, peu de vendeurs vous poseront des questions avant de vous vendre un animal. Et personnellement je pense que la plupart vous donneront peu de conseils à propos des gerbilles également, car ils n’en savent pas beaucoup plus que vous. Bien sûr, il existe toujours des exceptions, et je vous souhaite de tomber dessus ! L’animal ne doit pas être ” gros ”. Il ne doit pas être maigre, ni obèse non plus. En général les conditions de vente et de garantie sont indiquées dans le magasin ; il est d’usage que la responsabilité du magasin s’arrête lorsque vous prenez possession de l’animal, et les animaux ne sont ni repris, ni échangés. Ne rêvez pas, il n’y aura pas de garantie ni de certificat, et on ne vous reprendra pas le ” mâle ” qui s’est avéré être une femelle, même si c’est le vendeur qui s’est trompé.


p. 44 (la litière) : " l’urine (…) de la gerbille n’est pas très odorante "

Si, au contraire ! Elle est extrêmement concentrée afin de lutter contre les pertes d’humidité, et c’est seulement parce qu’elle en produit peu qu’on dit que la gerbille ne sent pas. Son urine sent, elle.


" les copeaux de cèdre sont préférables "

CECI EST ABSOLUMENT FAUX ! Le cèdre contient des essences très volatiles qui provoquent de graves allergies respiratoires généralement mortelles. Le cèdre est à proscrire absolument. Le pin peut convenir, bien que beaucoup de gerbilles soient allergiques. C’est à vous de surveiller leur nez dans les premiers temps et vérifier qu’il ne présente pas de traces de rougeurs. Sinon, changez de litière, utilisez du maïs, ou tout simplement du carton et du papier.


p. 45 (les pierres à ronger)

Elles ne sont pas forcément indispensables. Certaines personnes estiment qu’un régime équilibré doit suffire. D’autres les recommandent… A vous de voir ce que votre gerbille en fait.


p. 46 (les jouets) : " de petites bouteilles d’eau minérale "

Les gerbilles rongent tout ce qu’elles peuvent, et elles risquent de se couper sur tout ce qui est plastique. Remplacez les bouteilles par les tubes en carton du sopalin ou du papier toilette…


p. 47 (fiche budget)

Une gerbille, qu’elle soit ordinaire ou de couleur, coûte entre 70 et 130 francs. Et vous pouvez trouver des cages très satisfaisantes à 150 F. (Si vous voulez en acheter une plus grande et payer plus cher, libre à vous, ce n’est que mieux. Je ne donne qu'une idée du prix minimum.)


p. 48 (une ou plusieurs)

Dans la plupart des cas, il est imprudent de laisser 4 à 5 gerbilles dans une cage de toute façon. Cela dépend bien sûr de la composition du groupe, et chaque cas est particulier. Demandez conseil à un éleveur en fonction du groupe que vous envisagez. Si vous optez pour 2 gerbilles, vous n’êtes pas du tout obligé de prendre un mâle et une femelle. Les paires ‘deux mâles’ et ‘deux femelles’ s’entendent très bien, et les gerbilles s’attachent fortement l’une à l’autre.


p. 50-51 (la contention)

Comme il est expliqué dans le texte : ” attrapez une gerbille par la base de la queue ”, aussi près du corps que possible. Et non, comme dans la photo, par l’extrémité ! Vous risqueriez le casser le bout, ou d’arracher le peau si elle se débat. L’animal ne souffre pas d’avantage, et il est moins dangereux pour lui de le prendre à la base de la queue. Ensuite, dès que vous pouvez, mettez votre autre main sous ses pattes pour qu'il soit à plat. Bien sûr il vaut mieux que l’animal grimpe tout seul dans votre main tendue. Mais s’il n’en a pas envie, et que vous devez par exemple lui administrer un médicament, pas question d’attendre jusqu’au lendemain ! Attrapez-le par (la base de) la queue, même si ça ne lui plaît pas beaucoup.


p. 56 (le comportement normal)

La gerbille ne tapera jamais des pieds pour communiquer avec vous. N’essayez pas d’y voir une signification autre que l’annonce d’un danger ou une excitation sexuelle. Les gerbilles ne sont pas des animaux diurnes, pas plus qu’ils ne sont nocturnes (voir p. 33) Comme je l’ai expliqué plus haut, leur rythme de vie alterne activité et repos tout au long des 24 h.


p. 58 (le jeu) : " éparpillez dans sa cage des graines "

Si vous voulez pouvoir contrôler la quantité d’aliments ingérés et éviter le gaspillage, mettez-les plutôt dans un récipient, ce sera beaucoup plus facile. Par contre si vous utilisez des gros blocs d'aliments, vous n'aurez pas besoin de récipient.


p. 60 (l’agressivité)

Les combats entre gerbilles ne sont pas fréquents. Ils résultent généralement d’une lutte pour la dominance entre individus, mais si un groupe est équilibré dès le départ, ça ne devrait presque jamais arriver. Lorsque vos gerbilles se battent, demandez-vous d’abord ce que vous avez fait qui ne va pas, plutôt que d’attribuer ça tout de suite à une gerbille ” caractérielle ” (ce qui peut arriver, cependant).


(le cannibalisme)

Il n’est pas fréquent non plus ! Et il est aussi signe que quelque chose ne va pas. Les jeunes mâles n’ont pas non plus tendance à tuer les bébés, et ce n’est jamais un comportement normal. Il est excessivement rare que les parents tuent leurs petits. Si vous les voyez manger les bébés (surtout si c’est la mère), assumez que le bébé est mort avant, pour une autre raison, et que la mère ‘nettoie’ en même temps qu’elle réabsorbe des protéines. (Pour plus de détails, allez voir la traduction de la 'Gerbil FAQ' sur le site de l’Association.)


p. 62 (les règles générales)

Comme tous les animaux, la gerbille est sensible à l’obésité, et grossira si vous lui donnez trop de graines oléagineuses (tournesol, arachide).


p. 65 (l’alimentation traditionnelle)

Les ” graines de froment ” sont tout simplement des grains de blé. Comme je l’ai dit plus haut, vous pouvez lui donner en petite quantité du tournesol et de l’arachide qu’elles adorent, mais pas régulièrement et surtout pas en grande quantité. Vous trouverez en animalerie des mélanges de graines pour gerbilles qui sont très bien composés. Ne leur donnez surtout pas trop de verdure, afin de ne pas provoquer des diarrhées, souvent fatales chez les petits rongeurs, mais vous pouvez leur donner un peu de pomme de temps en temps. ATTENTION, le chocolat est hautement toxique pour les gerbilles ! Ne leur en donnez jamais.


p. 66 (les vitamines et compléments)

Là aussi, les avis diffèrent… En donner ou pas ? A vous de voir.


p. 70 (les données de la reproduction)

En moyenne les portées comportent de 4 à 8 petits. Le minimum est 1, le maximum recensé à ma connaissance, 12.


(les étapes de la reproduction)

Le cycle dure 6 jours en moyenne (entre 4 et 8) et l’œstrus dure en moyenne 12 heures.


(les chaleurs et l’accouplement)

On ne met pas ensemble un mâle et une femelle juste pour l’accouplement, pour les séparer ensuite. On forme un couple quand ils sont jeunes, et ils ne devaient pas être séparés sauf cas exceptionnel !


p. 71 (la gestation)

Les tétines auraient du mal à devenir rosées au 30e jour de gestation si elle ne dure que 25 jours. De toute façon, c’est un phénomène difficilement décelable chez un si petit animal, et la mère gestante n’appréciera pas du tout d’être retournée sur le dos (surtout lorsque sa gestation est déjà si bien avancée) pour que vous puissiez lui scruter le ventre.


(la mise bas)

Ne donnez pas de coton ou de laine pour que les parents construisent le nid. Les fibres très fines peuvent ‘étrangler’ les membres des bébés, et couper la circulation, même si ça n’affecte pas les adultes. Donnez des kleenex, du carton, du foin… Encore une fois les parents tuent très rarement les bébés, même chétifs. (voir plus haut).


p. 72 (la mise bas)

Le femelle revient en chaleur immédiatement après la mise bas et il y a accouplement.


(les petits)

Les petits ouvrent les yeux à deux semaines et demie. Vous pouvez aider la femelle à les nourrir si elle est âgée et n’a pas assez de lait, et/ou si la portée est très importante (10 à 12 petits), mais ce n’est pas nécessaire de lui retirer complètement les petits. La présence de la mère aussi longtemps que possible est très importante. (voir la traduction du Gerbil FAQ)


p. 73 (le sevrage)

La mère n’est pas agressive envers les petits lors du sevrage. Celui-ci a lieu vers 3 semaines : les petits se sèvrent tout seuls et se mettent à consommer des aliments solides. Il faut laisser les petits avec la mère le plus longtemps possible, et au minimum 5 semaines (à partir de la naissance). Ils acquièrent les notions importantes pour la vie en groupe et sont plus sociables ; ils font aussi l'apprentissage des comportements alimentaire et sexuel. De plus, des petits séparés de leur mère dès le sevrage achèvent leur croissance beaucoup plus lentement. La mère peut commencer à être agressive envers les petits lorsque la naissance de la portée suivante se fait sentir, et qu’il va falloir la place ! (Pas avant 6 semaines en général).


p. 74 (l’installation)

J’ai déjà évoqué le problème des tubes en plastiques, facilement rongés, sur lesquels les gerbilles peuvent se couper, et difficiles à nettoyer.


(les conditions de vie)

J’ai déjà dit que les gerbilles ne sont pas plus nocturnes que diurnes, ni vice versa d’ailleurs. La pièce ne doit pas nécessairement être sèche. Ce qu’il faut à tout prix éviter ce sont les variations importantes de l’humidité de la pièce.


p. 75 (la cohabitation)

Même si vous faites un élevage, il n’est pas du tout judicieux de procéder soi-disant ” scientifiquement ”. Les gerbilles sont des animaux qui de nature vivent avec leur partenaire à long terme et de décider de vous-même de la formation des couples, du moment, et de leur séparation, etc… ne fera qu’introduire un facteur stress très important, et par conséquent ne facilitera pas du tout la reproduction. Comme il est dit 10 lignes plus bas, un couple de gerbilles vit uni pendant toute leur vie (cependant l’un des partenaires pourra éventuellement accepter un nouvel élément après une séparation d’avec le premier). ” Si vous voulez un maximum de productivité “… laissez faire vos gerbilles, elles s’accoupleront d’elles-mêmes après la mise bas !


p. 76 (de la naissance au sevrage)

Quoi qu’on en dise, le sexage des nouveaux nés n’est pas si aisé. Par contre, vers 10 jours, le ventre des femelles portera les petits points des 8 mamelles, très visibles. De 10 jours à 3-4 semaines, ensuite, le sexage est malaisé. (Allez voir les pages du site de l’Association - là ou là - pour apprendre à sexuer vos gerbilles, photos à l’appui.) Comme dans toutes les espèces, le risque de mortalité est élevé pendant les premiers jours de la vie des bébés, mais les mâles ne sont pas plus fragiles que les femelles ! Et une mère jeune n’impliquera pas forcément une mortalité très élevée, tout dépend de l’individu.

Comme je l’ai déjà dit, on ne sépare pas les petits de la mère lors du sevrage, pour qu’ils soient mieux socialisés. Le sevrage se fait tout seul, il n’y a rien à faire, et surtout pas séparer les petits de leur mère. L’accouplement a lieu immédiatement après la mise bas.


p. 76 (le développement des jeunes)

ouverture des oreilles à 4 jours apparition des poils à 7 jours ouverture des paupières à 17 jours


p. 78 (les soins réguliers)

Vous n’avez pas besoin de couper les griffes à votre gerbille, elles s’usent toutes seules - sauf cas particulier, par exemple fracture mal remise d'où membre un peu tordu qui ne permet pas aux ongles de s’user normalement. Chez les gerbilles âgées, par contre, (en approchant des 4 ans), vous aurez peut-être besoin de leur couper les ongles de temps en temps, car elles sont moins actives et ils s’usent moins.


p. 79 (les griffes)

Une légère pression sur la patte ne sert à rien sauf à la tenir. Une gerbille n’est pas un chat et les griffes ne se rétractent pas. Mais comme je l’ai dit, vous n’avez pas besoin de lui couper les griffes régulièrement - heureusement, d’ailleurs ; je me vois mal faire un pansement compressif sur une griffe de gerbille.


p. 80 (les dents)

Si les dents sont à couper, de grâce, faites-le faire par un vétérinaire !


(la queue) 

Elle ne devrait pas être souvent blessée dans un groupe de gerbilles équilibré. Toute bagarre et blessure est signe que quelque chose ne va pas.


p. 81 (reconnaître une gerbille malade)

La température est difficile à prendre mais vous pouvez tout de même facilement sentir si elle est trop froide, signe certain de maladie. Je ne reviendrai plus sur les bagarres ; je persiste à dire qu’il ne faut pas considérer ” normal ” qu’elles soient fréquentes. Quand elles arrivent, cependant, les morsures se situent autour de la tête lorsque les gerbilles s’affrontent, et autour de la queue lorsque l’une d’elles prend la fuite.


p. 84 (les pertes de poils)

Les gerbilles arrachent leurs poils aussi lorsqu’elles s’ennuient. D’ailleurs vous avez en couverture du livre une gerbille à la queue toute pelée. Un nouveau jouet, un tube en carton, un compagnon si elle est toute seule, seront une solution au problème. Si, ponctuellement, une de vos gerbilles perd une petite touffe de poils, ne vous inquiétez pas outre mesure, ça peut être le résultat d’un coup, surtout chez les jeunes.


p. 84 (la dermatite nasale)

On n’insistera jamais assez sur l’influence de la litière dans ce cas. Si vous utilisez une litière de copeaux de pin, votre gerbille est probablement allergique, c’est relativement fréquent. Et surtout pas de litière de cèdre !


p. 92 (la pathologie respiratoire)

Pensez à éliminer la litière de pin si vos gerbilles présentent des symptômes de difficulté respiratoire. Note : la litière de pin provoque de nombreux décès dans les portées, aux alentours du sevrage. Eleveurs, attention.


p. 95 (les jeunes)

Encore une fois, le cannibalisme n’est pas fréquent dans des élevages bien maîtrisés et dans des environnements sains. Et les parents ne tuent pas leurs petits même si la mère peut consommer les corps.


p. 96 (les fractures)

En cas de fracture ouverte, l’amputation n’est pas toujours nécessaire. Mais un traitement s'impose, bien sûr, avec pansement, etc. Mais même en cas de fracture fermée, il n’est pas toujours évident de poser une attelle (haut de la cuisse par exemple). La fracture se répare d’elle-même, bien que ça prenne un peu plus de temps.


p. 97 (l’hémobartonellose)

Aux Etats-Unis, 94% des gerbilles n’en sont certainement pas atteintes ! Nombreuses sont les gerbilles en pleine forme…


p. 101 (fiche 3)

Vous n’avez pas besoin de nettoyer si ” médicalement ” la cage toutes les semaines ! D’ailleurs c’est dit plus loin : une fois par mois suffit.


p. 102 (fiche 4)

Aurez-vous le cœur de mettre du poivre sur la plaie de votre gerbille ? Ca vous plairait, à vous ? Ce n’est pas parce qu’elle ne se plaint pas qu’elle n’a pas mal. D’accord, c’est autour de la plaie qu’il faut le mettre, mais alors visez bien et interdisez à votre gerbille de l’étaler !


p. 110 (fiche 2)

Passez-vous les mains à l’alcool avant de manipuler les gerbilles si vous voulez. Je pense qu’elles n’apprécieront pas beaucoup. Elles finiront peut-être bien par s’habituer…Mais elles ont un système immunitaire, elles aussi, qui leur permet de résister à un environnement normal.


p. 114 (quel âge ?)

En animalerie, elles auront au moins 6 à 8 semaines.


p. 116 (pour faire des économies)

Même si on veut faire des économies, il vaut mieux avoir un biberon correct, sachant l’importance de l’eau pour les gerbilles. Le biberon ne doit pas couler tout seul, mais il ne doit pas retenir l’eau non plus. Franchement, achetez-en un, un petit modèle coûte moins de 15 F. Et pour les jouets, là encore éviter le plastique et privilégier le carton ou le bois.


p. 119 (photo)

Pour tenir la gerbille, lui poser les pattes à plat sur votre main, elle appréciera mieux que d’être ” assise ”.


Aline DARRAS, 24 Janvier 2004


Retour à “Les livres à propos des gerbilles”.


    Driven by DokuWiki Recent changes RSS feed